Actualités

Dans le contexte de crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19, afin de protéger la santé des salariés ainsi que celle des partenaires (transporteurs, organisateurs), le CSE a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre les activités sociales suivantes :

 

Massage en entreprise - activités en groupe - Sorties en tout genre.

Nous vous informerons dès que ces activités seront à nouveau disponible

N"hésitez pas en attendant à consulter les pages syndicales ainsi que les PV des réunions.

Protégez vous bien,

CGT

Contrôles abusifs et violences policières : les quartiers populaires en première ligne (Wed, 29 Apr 2020)
Contrôles abusifs et violences policières : les quartiers populaires en première ligne a.aoues mer 29/04/2020 - 09:43 Dès le lendemain du confinement, les chiffres parlent d’eux-mêmes : la Seine-Saint-Denis concentre à elle seule 10 % des verbalisations. D’après des chiffres plus récents, le département totalise 41 103 verbalisations, pour 242 259 contrôles, c’est-à-dire un taux de contravention de 17 %, contre 6,25 % à Paris et 8,7 % en Hauts-de-Seine. Plusieurs hypothèses peuvent expliquer ces chiffres : d’une part, il est sûrement plus aisé de respecter le confinement dans les quartiers riches, où les conditions de logement sont meilleures (dans le 93, 25 % des logements sont surpeuplés) et les habitants des quartiers populaires font partie des travailleurs qui ne bénéficient pas du télétravail (livreurs à vélo, aide-soignants, infirmiers, caissiers, ouvriers, manutentionnaires...). D’autre part, les contrôles policiers sont plus fréquents et plus sévères dans ces quartiers. C’est du moins l’analyse que propose Sebastian Roché, chercheur du CNRS et spécialiste de la police, au journal Libération : « Les comportements ne peuvent expliquer à eux-seuls une amplitude aussi importante dans les taux de verbalisation. C’est nécessairement une approche policière différente qui génère de tels écarts. » Depuis plusieurs semaines, les vidéos témoignant de violences policières se multiplient Le 24 mars, aux Ulis (Essonnes), une vidéo provoque l’indignation sur les réseaux sociaux : Sofiane, 21 ans, est frappé par des policiers sur le chemin du travail. Livreur pour Amazon, il se voit prescrire trois jours d’ITT. La veille, un autre jeune des Ulis avait déjà été violenté par la police. Le parquet d’Évry a ouvert deux enquêtes judiciaires pour faits de violences par personne dépositaire de l’autorité publique. « Des vidéos postées sur Twitter en provenance d’Asnières, de Grigny, d’Ivry-sur-Seine, de Villeneuve-Saint-Georges, de Torcy, de Saint-Denis et d’ailleurs en France, montrent des habitants apparemment frappés, gazés, et, dans un cas, une personne se faisant heurter par un policier à moto », alerte la LDH le 27 mars. Au 14 avril, la plateforme de signalement des policiers mise en place sur le site de l'IGPN avait déjà reçu 166 signalements, et la police des polices comptait sept affaires judiciaires ouvertes pour des violences présumées lors de contrôles liés au respect du confinement en Île-de-France. Une violente tentative d’interpellation policière a fait éclater la colère des quartiers populaires, dans la nuit du 20 au 21 avril. Dans une tribune, dont la CGT est signataire, les auteurs rappellent que « les discriminations racistes, déjà insupportables, sont renforcées par l’impunité policière et les violences et humiliations se multiplient dans les quartiers populaires. On peut y ajouter le couvre-feu discriminatoire imposé aux habitants de ces quartiers par la ville de Nice. Ces injustices flagrantes sont documentées, nul ne peut les ignorer. [...] Les inégalités et les discriminations doivent être combattues avec vigueur et abolies : avec les populations des quartiers populaires, nous prendrons part à ce juste combat pour l’égalité, la justice et la dignité ». Depuis, de nouvelles affaires sont venues compléter le tableau. Le 26 avril, une vidéo diffusée par Taha Bouhafs, journaliste pour le média indépendant Là-Bas si j’y suis, montre des policiers tenant des propos racistes, après une interpellation à l’Île-Saint-Denis. Une enquête a été ouverte par l’IGPN. taxo_la France taxo_sa Interprofessionnel taxo_so Discriminations 29 avr 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Contenus liés L’Onu demande une enquête approfondie sur les violences policières Violences policières : la doctrine du maintien de l'ordre doit changer Imagette ©Pixabay @geralt ©Pixabay @geralt Importé Off Archive Non Archive
>> Lire la suite

Le monde du travail doit être mobilisé uniquement pour les besoins essentiels (Tue, 17 Mar 2020)
Le monde du travail doit être mobilisé uniquement pour les besoins essentiels eroyer mar 17/03/2020 - 14:16 L’urgence est aujourd’hui à protéger la santé de toutes et tous et à assurer la satisfaction des besoins essentiels de la population. Le monde du travail est pleinement mobilisé en ce sens. La CGT œuvre, à tous les niveaux, pour lui permettre de faire face à la situation. Dans tous les secteurs assurant la satisfaction des besoins vitaux, travailleuses et travailleurs sont à leur poste dans des conditions de difficulté croissante. C’est notamment le cas des personnels de santé, de ceux des services de l’État, des transports, de l’énergie, des sapeurs-pompiers, des salariés du commerce, de la logistique, de l’agroalimentaire, de l’eau, des agents de propreté, des éboueurs, des personnels de crèche qui assurent la garde des enfants de celles et ceux qui sont au travail La CGT salue leur dévouement et, dans bien des cas, leur héroïsme. Elle agit avec elles, avec eux, pour faire respecter leurs droits et garantir leurs conditions de travail. Elle apporte son soutien à tous, celles et ceux qui, par l’action collective, par l’usage du droit de retrait, luttent pour défendre leurs droits à la santé et à la sécurité. Le gouvernement et les employeurs doivent tout faire pour fournir, sans délai, les équipements de protection indispensables à celles et ceux qui travaillent. La crise en cours confirme la profonde dangerosité des coupes budgétaires de notre système de santé, de protection sociale et la casse des garanties collectives. Elle montre le rôle indispensable et solidaire de nos services et entreprises publics. Il n’est pas concevable que ces politiques dites de réduction de dépenses publiques, puissent être poursuivies. Parce que la recherche du profit a encore moins de sens qu’à l’accoutumée, la CGT demande l’arrêt immédiat de toutes les activités ne participant à la production de biens et de services répondant aux besoins essentiels de la population. Il en va de la santé des salariés et de leurs familles. Il en va aussi de l’impérieuse nécessité de ne pas engorger davantage les services de secours et les établissements de santé. Le gouvernement doit garantir le maintien plein et entier de la rémunération de tous les salariés quelle que soit leur situation. Si nécessaire, il doit, pour cela, mettre à contribution les capitaux privés, notamment ceux du secteur assurantiel. Notre modèle social est un atout, il doit être renforcé. De ce point de vue, la CGT considère que les annonces, hier, de suspension des réformes, dont celle des retraites, sont un premier pas qui devra conduire à des décisions plus radicales. Quand le temps sera venu, elle agira en ce sens dans l’unité la plus large possible. Montreuil, le 17 mars 2020 Télécharger le communiqué de presse 17 mar 2020 taxo_sa Sécurité Services publics taxo_so Protection sociale Conditions de travail Archive Non Archive
>> Lire la suite

Conférence sur le financement des retraites : les propositions de la CGT (Tue, 18 Feb 2020)
Conférence sur le financement des retraites : les propositions de la CGT SOUTY mar 18/02/2020 - 18:54 Rares sont les gens qui doutent encore que le seul objectif du projet gouvernemental vise à réduire la part des retraites dans la richesse créée. En bloquant arbitrairement le niveau des dépenses à 14 % du produit intérieur brut (PIB) il n’offre qu’une alternative pour assurer l’équilibre du système : la diminution des pensions et le recul de l’âge de départ à la retraite. La CGT refuse depuis le début la mise en place de ce système à points synonyme de recul social. Elle porte l’idée que le système actuel est la meilleure garantie pour la justice sociale de tous. Bien sûr, il a été abimé par des années de réformes, mais la CGT propose d’y apporter des améliorations : départ en retraite à 60 ans pour toutes et tous, retour au calcul sur les dix meilleures années dans le privé, de conservation du calcul sur les six derniers mois pour le public, prise en compte des années d’études, prise en compte des situations réelles de travail et reconnaissance de toutes les formes de pénibilitépar grands corps de métiers, et fixation du taux de remplacement minimum à 75 % (dans tous les cas,pas de pensioninférieure au Smic CGT(1 800 €).   Sur le financement de ces améliorations la CGT a aussi des propositions Augmenter les recettes par une politique salariale et de l’emploi : la seule mise en place de l’égalité salariale femmes-hommes rapporterait 6,5 milliards d’euros de cotisations retraites et garantirait de meilleurs niveau de pension aux femmes ; la création d’emplois contribuerait au financement du système. Par exemple, la hausse de l’emploi de 2,4 % rapporterait 9 milliards d’euros de cotisations sociales, dont 4,5 milliards pour les retraites (et 7 milliards d’économies pour l’assurance-chômage) ; réduire le temps de travail, avec l’abaissement de l’âge de départ en retraite à 60 ans rapporterait 12 milliards d’euros d’économies sur l’assurance-chômage (l’indemnisation des plus de 60 ans) et faciliterait l’accès à l’emploi pour les jeunes ; de la même manière, la hausse des salaires de 5 % dans le privé rapporterait 18 milliards d’euros de cotisations supplémentaires pour la Sécurité sociale, 9 milliards d’euros pour la seule branche retraites et, dans le public, une hausse du point d’indice de 5 %rapporterait 4 milliards d’euros. Augmenter les cotisations sociales pour stabiliser le système à long-terme : en finir avec les exonérations de cotisations a minima pour le CAC 40 rapporterait 5,5 milliards d’euros ; mettre en place une sur-cotisation sur les emplois précaires (CDD, intérim…) d’un point rapporterait un milliard d’euros ; déplafonner les cotisations pour les salaires au dessus de 27 500 euros par mois rapporterait un milliard d’euros ; augmenter l’assiette des revenus soumis à cotisations des salariés et des employeurs pour y intégrer l’intéressement, les participations, l’épargne salariale et l’épargne retraite équivaudrait à 10 milliards d’euros de cotisations supplémentaire que l’on pourrait principalement affecter aux retraites. Mettre le capital à contribution : élargir l’assiette(avec un taux à 28 %) aux dividendesversés aux actionnaires. Pour les seules entreprises du CAC 40, cela rapporterait 14 milliards d’euros ; soumettre les plates-formes numériques à la cotisation pour les retraites rapporterait 500 millionsd’euros. taxo_la France taxo_sa Retraite taxo_so Mobilisation 18 fév 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Imagette Affiche retraite Affiche retraite Importé Off Archive Non Archive Lire le power-point de présentation de proposition CGT Télécharger
>> Lire la suite

Pas de hasard pour ma retraite, je veux savoir quand et avec combien je partirai ! (Fri, 08 Nov 2019)
Pas de hasard pour ma retraite, je veux savoir quand et avec combien je partirai ! a.aoues ven 08/11/2019 - 15:15 Toutes et tous concernés À quel âge vais-je pouvoir prendre ma retraite ? Avec combien ? Voici les questions que tout le monde se pose et auxquelles il faut apporter des réponses concrètes. Nous avons un des meilleurs systèmes de retraite au monde, si ce n’est le meilleur. Pourtant, le président de la République a décidé, par idéologie pure, de l’anéantir. Au nom du marché, on remet en cause le principe de solidarité qui fait la force de la protection sociale en France. Tout ce qui touche aux questions sociales, ou à la santé, est désormais considéré comme une dépense qu’il faut réduire. Le projet présenté vise à nous faire travailler plus longtemps, avec une pension aléatoire en fonction d’une valeur de point fluctuante. C’est une gestion individualisée des retraites visant à opposer les professions entre elles. Au contraire, la CGT considère que la protection sociale, la retraite, la santé, sont des investissements qu’il faut développer. Ils sont les symboles d’un pays moderne qui protège ses citoyens de la maladie et de la misère, car si nous considérons que notre système actuel doit évoluer, il n’est pas nécessaire d’en changer les fondements. Certains sujets ont peu de liens avec la question des retraites. Ainsi, pour réduire les inégalités de pensions entre les hommes et les femmes, il faudrait d’abord que ces dernières soient payées comme les hommes durant leur activité. À ce jour, et malgré de nombreuses déclarations présidentielles, cet écart n’est pas réduit faute de mesures contraignantes pour les entreprises, notamment les plus grandes. La CGT a proposé plusieurs pistes pour améliorer notre système : que les années d’études soient prises en compte afin que les futures générations ne soient pas contraintes de partir à 70 ans ; que toutes les formes de travail soient assujetties à cotisations, des employeurs ou donneurs d’ordre, à l’instar des travailleurs de plateformes face aux géants du numérique. La retraite, ce n’est ni une affaire de spécialistes, ni de techniciens de l’économie. C‘est du concret. À la CGT, nous croyons au débat, un débat contradictoire qui permet à chacune et chacun de se forger une opinion mais nous sommes également persuadés que pour se faire entendre, la mobilisation s’impose. Petit rappel : Secteur privé : comment participer à une grève nationale ou locale ? Secteur public : qui peut faire grève ? Title taxo_lo France taxo_sa Retraite taxo_so Mobilisation Législation nombre d'élements de la liste voir plus 3 Contenus liés Carte des mobilisations du 1er Mai Réforme des retraites : les syndicats appellent à la grève interprofessionnelle Face à l'odieuse réforme des retraites : augmentons les salaires ! Réforme des retraites : construire le rapport de force Outils CGT contre la répression syndicale L'extrême droite n’est pas bienvenue dans nos manifestations Archive Non Archive Tract manifestation du 20 février Télécharger Téléchargements Comment faire grève ? Télécharger Le retrait du projet s’impose ! Télécharger POUR GAGNER, ÉTENDONS ET INTENSIFIONS LA GRÈVE ! Télécharger 4-pages contre la réforme des retraites Télécharger Décryptage du discours de Jean-Paul Delevoye Les sophismes du haut-commissaire à la réforme des retraites Dans cette vidéo tiré d'un extrait de l'émission Clique sur Canal +, Clément Viktorovitch qui est chroniqueur et professeur de rhétorique, décrypte le discours du haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye et décrit de façon pédagogique les éléments de langages qu'il utilise. Revoir le dossier consacré à l'avant-projet de réforme des retraites Alors que le projet de loi sur la réforme des retraites a été présenté cet été au Parlement et que la cacophonie gouvernementale règne, la CGT, face au nouveau système de calcul qui glisse rapidement et sûrement vers la contribution propose d’améliorer les droits de tous les régimes. Jusque-là, le Gouvernement avance des objectifs attrayants en promettant un nouveau système de retraite plus simple et plus juste mais élude tous les sujets essentiels tel que le niveau de pension  et l’âge de départ à la retraite.   La CGT  s’oppose à une réforme du système qui  passerait du principe de solidarité et de la juste répartition à celui de la capitalisation.   Notre retraite n’est pas un jeu de hasard. Le taux de pension ne peut être pensé comme une loterie ! Ecouter l'intégralité de l'interview de Philippe Martinez  Dans le cadre du 52ème congrès, nous avons interviewé Louis BOYARD, le président de l'UNL, qui nous a fait part de son analyse de la réforme des retraites et de leurs positions pour améliorer le système actuel. Lire le CP du 15 avril Oui, le système actuel de cotisation par annuité et de solidarité intergénérationnelle à l’origine de la création de la sécurité sociale est le meilleur pour maintenir le niveau de vie à la retraite.   Plaquette argumentative Télécharger Tract contre la retraite à points Télécharger Dossier de presse Télécharger Affiche retraite Affiche Lire le dossier "Retraites" de la NVO 
>> Lire la suite

RIP ADP : première escale vers la démocratie (Sat, 06 Jul 2019)
RIP ADP : première escale vers la démocratie a.aoues sam 06/07/2019 - 14:02 L’enjeu de ce référendum porte sur une proposition de loi visant à « Affirmer le caractère de service public national de l'exploitation des aérodromes de Paris ». Il réside aussi et surtout dans une exigence de plus de démocratie, dans la capacité des citoyennes et citoyens à décider du devenir des biens et richesses de la nation, ce qui n’a pas été le cas, par exemple, lors des privatisations des autoroutes… Soutenir le référendum sur ADP (pensez à vous munir d'une pièce d'identité) Voir le tutoriel de la CGT pour soutenir le référendum ADP en ligne Pour gagner ce référendum, il faut maintenant que 4,7 millions de citoyens et citoyennes le demande dans un délai de 9 mois (du 13 juin 2019 au 13 mars 2020). Flyer ADP Télécharger le flyer  Vous avez encore des questions sur le référendum d'initiative partagée sur ADP (aéroports de Paris) ? Nous y répondons dans ces fiches explicatives : Fiche 1 : Qu'est ce que le RIP ? Télécharger la fiche 1 Télécharger la fiche 1 Fiche 2 : ADP : notre bien commun Télécharger la fiche 2Télécharger la fiche 2 Fiche 3 : Comment voter ? Télécharger la fiche 3 Télécharger la fiche 3 Voir le tutoriel CGT pour soutenir le référendum sur le site gouvernemental Fiche 4 : Pourquoi il ne faut pas privatiser ADP Télécharger la fiche 4 Télécharger la fiche 4 Fiche 5 : Pourquoi Emmanuel Macron veut enclencher une nouvelle vague de privatisation ? Télécharger la fiche 5 Télécharger la fiche 5 Fiche 6 : Le fiasco de la privatisation des autoroutes, tirons les leçons qui s’imposent ! fiche 6 rip adp Télécharger la fiche 6 Fiche 7 : Le syndicat CGT ADP lutte contre cette privatisation depuis deux ans fiche 7 RIP ADP Télécharger la fiche 7 Vous rencontrez des difficultés pour soutenir le RIP sur le site dédié ? Vous n'êtes pas seul.e ! Ecouter le billet d'humeur de Nicole Ferroni sur France Inter Title taxo_lo France taxo_sa Transport taxo_so Mobilisation nombre d'élements de la liste voir plus 3 Contenus liés Privatisation d’ADP : un scandale ! Contre la privatisation d'ADP, la CGT à l'origine du premier RIP Contre la privatisation d'ADP, la CGT à l'origine du premier RIP RIP ADP : décollage réussi ! Archive Non Archive
>> Lire la suite

Service public : l'intérêt commun du quotidien (Thu, 27 Jun 2019)
Service public : l'intérêt commun du quotidien a.aoues jeu 27/06/2019 - 10:07 Ce jeudi 4 juillet, députés et sénateurs se sont entendus lors de la commission mixte paritaire sur la version finale du projet de loi. Le texte sera adopté par les deux chambres avant la fin du mois (le 17 juillet à l'Assemblée nationale et le 24 juillet au Sénat). Plus que jamais, l'heure est donc à la mobilisation afin de préserver l'avenir de la fonction publique. Le Sénat avait adopté, il y a quelques semaines, en première lecture le projet de loi dit de « transformation de la Fonction publique ». Cette version du projet contient notamment un article visant à restreindre le droit de grève des agents territoriaux, issu d’un amendement d’une sénatrice Les Républicains. Lire le communiqué de la Fédération CGT des Services publics sur l’article du projet de loi dit de « transformation de la Fonction publique » visant à restreindre le droit de grève dans la Fonction publique territoriale. À l’instar de ce que vivent les secteurs de l’énergie, de la communication, du transport et bien d’autres depuis des années de privatisation, la réforme de la fonction publique proposée par le gouvernement aujourd’hui, aurait les mêmes effets sur les missions qui restent dévolues à l’État, aux collectivités territoriales et aux hôpitaux notamment.  Télécharger le document "Des services publics partout et pour toutes et tous"  Plutôt que d’être sans cesse attaqués (par les ordonnances Macron-Medef par exemple), les statuts, les droits et les garanties collectives des salariés des services publics doivent être développés. Toutes les réformes touchant les services publics, leur gestion et fonctionnement, consistent en réalité en un transfert massif des activités et de la masse salariale du secteur public vers le secteur privé, c’est-à-dire marchand. ©CGT services publics La CGT réaffirme que les activités relevant de la réponse aux besoins ne peuvent en aucun cas être remises à la gestion d’entreprises privées  recherchant le profit. La réponse aux besoins humains fondamentaux doit rester la finalité du service public. C’est l’unique moyen de garantir un accès pour toutes et tous aux services relevant de l’éducation et la formation, l’action sociale et la santé, l’emploi décent, la justice et la sécurité, le logement, les transports, l’énergie et l’eau, l’information, la culture et la communication. affiche service public Télécharger l'affiche Pour en savoir plus et participer à la campagne en visitant le site onenveutpas.fr cliquez ici Livret CGT Enjeux et territoires  Télécharger le document ici Livret CGT Service public partout, pour tous ! Télécharger le document ici Fyer film Comme à l'usine Télécharger le document ici et voir le film Pour aller plus loin... Le service public : comment se porte-il ? Quelle vision en ont ceux qui le "font" ? Pour le savoir, dans « Comme à l’usine », film de 16 minutes produit par la CGT, des cheminots, des postiers, des agents de ramassage des déchets et des professionnels de santé posent leurs regards, depuis leur lieu de travail, sur leurs activités et les logiques adoptées par leurs employeurs. Voir le film Title taxo_lo France taxo_sa Services publics Services publics taxo_so Mobilisation nombre d'élements de la liste voir plus 3 Archive Non Archive
>> Lire la suite

Plan de relance : nouveau gouvernement même logiciel (Fri, 31 Jul 2020)
Plan de relance : nouveau gouvernement même logiciel a.aoues ven 31/07/2020 - 09:44 Nouveau gouvernement, même logiciel Cette rencontre n’a été qu’un jeu d’échange pour favoriser, selon les termes de la ministre de la transition écologique « une meilleure compréhension entre les acteurs sur les 146 propositions de la convention ».   Sans surprise, les propositions de mettre en place une taxe sur les dividendes des entreprises ou de baisser le temps de travail ont obtenu une fin de non recevoir de la part du Président. De même, les aides financières pour les entreprises ne seront conditionnées par aucune mesures sociales contraignantes et ne donneront lieu à aucun contrôle de l’État sur l’utilisation de ces aides.  La transition ne peut ne faire sans pérennité de l'emploi ni justice sociale À l'exception du Medef, la question de la justice sociale a fait largement consensus au sein de la délégation. Comment «consommer autrement» si on se trouve en situation de précarité ?   La vague de suppression massive d’emplois qui arrive (5000 à Airbus, 1700 chez Sanofi, 4600 chez Renault...) rend cette question encore plus prégnante. Elle appelle à un nouveau modèle économique, défendu de longue date par la CGT. Le retour du fret Perpignan / Rungis, annoncé récemment, est une bonne nouvelle puisque notre organisation a lutté pour son maintien et un terminus dans le centre de Rungis. Mais la relance du fret passe une nouvelle fois par des aides aux entreprises, qui n’ont jamais été des moyens de maintenir les emplois de façon pérenne.   Si nous nous retrouvons dans la plupart des propositions de la CCC (convention citoyenne pour le climat), nous observons que ces dernières restent incitatives, et finalement peu contraignantes pour le capital, ce qui a toujours été un échec. À la place de l'incitation, nous proposons la planification : Que produit-on ? Pour répondre à quels besoins ? Comment ?et comment le financer ? Voilà les questions essentielles qui obligent à changer la boîte à outil économique pour forcer les dirigeants à sortir de la logique de court-terme.    Pour relever ces enjeux écologiques et sociaux, nous portons un certains nombres de propositions concrètes : mise en place de filières industrielles, renforcement de la maîtrise publique des moyens de production, création d’un pôle public financier, investissement dans les infrastructures et le matériel ferroviaire, transition énergétique, refonte de la fiscalité aux entreprises, etc..   Il y a urgence à mener de front ces enjeux sociétaux et en cela la rencontre dU 29 juillet a été décevante. taxo_la France taxo_so Ecologie 31 juil 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Contenus liés Plan de relance : Les enjeux climatiques et sociaux méritent mieux ! Haut conseil pour le climat : répondre aux urgences sociales pour répondre à l’urgence environnementale Urgence sociale et environnementale, même combat ! Imagette Livret le progrès social et environnemental 11 Livret le progrès social et environnemental 11 Importé Off Archive Non Archive
>> Lire la suite

Explosion du chômage : bilan de la politique du gouvernement (Wed, 29 Jul 2020)
Explosion du chômage : bilan de la politique du gouvernement a.aoues mer 29/07/2020 - 10:17 Un chiffre record, jamais atteint depuis les années 90 Les chiffres, publiés le 27 juillet par la Dares (direction de l'Animation de la recherche, des Études et des Statistiques), font état d'une explosion du nombre de privé.es d'emploi. Au deuxième trimestre 2020, ce chiffre s’élève à 6 760 100 toutes catégories confondues, ce qui correspond à une hausse de 5,3 % par rapport au trimestre dernier. Sans surprise, on retrouve dans les chiffres de la Dares les premiers licenciements pour motif économique, qui sont en hausse de 8,7 % sur le trimestre et de 20,5 % sur l’année. C’est le seul motif d’entrée au chômage en hausse sur le trimestre (par exemple, les ruptures conventionnelles ou fin de mission d’intérim sont, elles, en baisse drastique). Et c'est sans compter les grands plans de licenciement annoncés ces dernières semaines : 5000 emplois supprimés chez Airbus, 1700 chez Sanofi,  4600 postes chez Renault...  Les travailleurs précaires sont passés en chômage « total » Pour la première fois depuis 30 ans, le nombre de travailleurs précaires (chômeurs des catégories B et C) est en baisse (-21,3 % sur le trimestre). Non pas parce que le gouvernement a engagé une réelle politique de lutte contre le travail précaire et les contrats courts, - a contrario, les ordonnances Macron ont précarisé les travailleur.ses et les milliards d'euros d'aides débloquées pour sauver les entreprises n'ont été conditionnées par aucune mesure sociale -, mais parce que ces travailleurs précaires sont passés en chômage « total » (en catégorie A).   Dans ce contexte, notre organisation réaffirme la nécessité de repenser la politique gouvernementale en matière d'emploi et de chômage. L'assurance chômage doit protéger mieux et protéger toutes celles et ceux qui en ont besoin. Pour rappel, plus de 50% des privé.es d'emploi ne perçoivent aucune indemnisation. La crise actuelle souligne la nécessité de mettre en place la sécurité sociale professionnelle qui garantira à toutes et tous un revenu de remplacement : cela passe par l’annulation de la réforme de l’assurance chômage et la construction de nouveaux droits pour toutes celles et tous ceux que la crise met au chômage. C'est pourquoi nous demandons : l’annulation du décret du 26 juillet 2019 ; la prolongation des droits pour toutes et tous jusqu'au 31 août 2021, comme cela a été prévu pour les intermittents du spectacle ;   des solutions pour indemniser tous les privés d'emploi ; et enfin faire de l'emploi des jeunes une priorité absolue, de même que la résorption des inégalités femmes/hommes.  taxo_la France taxo_sa Privé.e. d'emploi taxo_so Protection sociale 29 juil 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Imagette pole emploi pole emploi Importé Off Archive Non Archive
>> Lire la suite

Le ministère du travail veut sanctionner Anthony Smith ! (Thu, 23 Jul 2020)
Le ministère du travail veut sanctionner Anthony Smith ! SOUTY jeu 23/07/2020 - 08:00 Comme nous l’avons expliqué et démontré, notre collègue et camarade n’a fait qu’accomplir sa mission de contrôle du respect de la réglementation du travail, dans les circonstances particulièrement difficiles qui étaient celles des premières semaines de la crise sanitaire, et malgré les pressions qu’il a eu à subir. Mais pour ce gouvernement, dont la seule orientation était la continuité à tout prix de l’activité économique, protéger la santé et la sécurité des travailleuses les plus précaires et exposées au covid constitue une faute. Encore plus si l’on est syndicaliste. Sourds à la mobilisation inédite des agent-e-s du ministère du travail et au soutien immense que cette procédure honteuse a suscité,  qui s’est encore manifesté hier avec un rassemblement de 500 personnes devant la DRH où se réunissait le conseil de discipline, l’administration a soumis à l’avis de la CAP et voté en faveur de deux sanctions alternatives : soit une mesure d’exclusion temporaire sans traitement d’une durée de trois mois, soit une mesure de mutation d’office qui pourrait impliquer la perte de ses fonctions d’agent de contrôle. Les représentant-e-s du personnel ont unanimement voté contre. Ces sanctions envisagées sont d’une particulière gravité. Elles témoignent de la volonté non seulement de tuer professionnellement un agent investi dans ses fonctions, mais aussi de mettre au pas avec l’ensemble d’un corps et ses organisations syndicales majoritaires. Nous en appelons solennellement à la ministre, à qui revient maintenant la décision, pour qu’elle mette un terme à cette procédure inique et prenne la seule décision juste : la réintégration d’Anthony et l’abandon de toute poursuite disciplinaire. Pour ce qui nous concerne, nous poursuivrons la mobilisation jusqu’à ce que cet objectif soit atteint et appelons nos collègues, comme toutes celles et ceux attaché-e-s à une inspection du travail indépendante, à en faire de même. Nous proposerons dès demain de nouvelles actions. Je signe la pétition de soutien à Anthony Smith Lire aussi dans la presse  Logo NVO   Logo huma   Logo Libération         taxo_sa Interprofessionnel taxo_so Mobilisation 23 juil 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Imagette Je soutiens à Anthony Smith Je soutiens à Anthony Smith Importé Off Archive Non Archive
>> Lire la suite

Le Kiosque CGT : les dernières publications (Mon, 20 Jul 2020)
Le Kiosque CGT : les dernières publications SOUTY lun 20/07/2020 - 17:41 Les dernières publications CGT L’application « le Kiosque CGT », qu'est-ce que c'est ? C’est un outil d’édition numérique de nouvelle génération qui permet d’accéder aux publications de la CGT sur votre smartphone, sur votre tablette ou sur votre PC. Il met à la disposition du lecteur, journaux, livrets et autres supports, augmentés de vidéos, de son, de photos supplémentaires… et d’un système facilitant la lecture. Le format e.pub qu’utilise cette application permet de stocker plusieurs milliers de documents sans jamais saturer la mémoire de votre équipement (téléphone, tablette ou micro ordinateur...) Le Kiosque CGT vous donne accès, aujourd'hui, à tous les supports dont vous avez besoin dans votre activité syndicale quotidien. N'attendez plus : Télécharger l'application sur Android ou Télécharger l'application sur IOS (ou tapez dans App Store : "Le Kiosque CGT") ou Télécharger l'application sur PC (ordinateur) taxo_sa Interprofessionnel taxo_so Mobilisation 21 juil 2020 nombre d'élements de la liste voir plus 3 Imagette kiosque CGT Kiosque CGT Importé Off Archive Non Archive
>> Lire la suite

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
CSE du CTI Strasbourg - (c) 1998-2020